Devis Christaud
Devis Christaud
Accueil > Documentations > Glossaire

 

 

GLOSSAIRE

Abréviations

A - B - C

  • µ : Micron (unité de mesure de longueur au millième de millimètre)
  • ACS  : Attestation Conformité Sanitaire. Attestation de Conformité Sanitaire « ACS » délivrée par un laboratoire habilité pour les matériaux, les accessoires, les modules membranaires et les réacteurs UV
  • AEP : Adduction Eau Potable
  • AVC : Avant compteur
  • CLP  : Certificat de Liste Positive. Certificat de conformité aux Listes Positives « CLP » délivré par un laboratoire habilité pour les joints de petit diamètre, les colles, les graisses et les lubrifiants
  • CPEC : Collier de Prise En Charge

D - E - F

  • DE (OD) : Diamètre Extérieur
  • DI (ID) : Diamètre Intérieur
  • DN : Diamètre Nominal
  • DVGW : Association allemande du gaz et de l’eau en charge de la création des règles techniques, avec lesquelles la sécurité et la fiabilité de l’approvisionnement en gaz et en eau est assurée (Der Deutsche Verein des Gas- und Wasserfaches). En plus de la rédaction des réglementations (nationales) DVGW, le DVGW travaille également à la création de normes DIN, EN et ISO
  • EAR : Ecoute Active des Réseaux (solution du fabricant Sainte Lizaigne pour la localisation de fuite sur tous types de réseaux)
  • EPDM : Sigle de Ethylène-Propylène-Diène Monomère. Les caoutchoucs EPDM sont des élastomères spéciaux qui disposent de propriétés physico-chimiques adaptées pour l’eau potable.
  • FAH : Fermeture Anti Horaire
  • FM APPROVED : L’agrément FM APPROVED (agréé FM) est reconnu par les organismes de régulation et les propriétaires ou utilisateurs de bâtiments du monde entier. C’est un agrément gage de fiabilité, particulièrement utilisé pour l’agrément de tubes et raccords dans le cadre de réseaux incendie et notamment sprinkler. (FM Approvals)
  • FSH : Fermeture Sens Horaire

G - H - I

  • GB : Grand Bossage (55 x 300)
  • Inox : Un acier (alliage à base fer comportant moins de 1,2 % de carbone) avec plus de 10,5 % de chrome, dont la propriété est d’être peu sensible à la corrosion et de ne pas se dégrader en rouille. Voir définition ci-dessous
  • IP 68 : Indice de protection qu’offre un matériel aux intrusions de corps solides et liquides. Voir définition ci-dessous
  • ISO PN : Norme gabarit nominal (GN) de perçage des brides. Voir tableau

J - K - L

  • : symbole de la raideur. Ce caractérise par la résistance à la déformation élastique d’un corps. On peut parler de raideur en traction-compression, en flexion ou en cisaillement. Elles s’expriment en newtons par mètre (N/m).
  • Laiton CR : Laiton Corrosion Resistant
  • Laiton DZR : Laiton Dezincification Resistant
  • LNE : Laboratoire National de métrologie et d’Essai (Français) notamment mandaté par AFNOR Certification

M - N - O

  • MDA : Manchette de Démontage Ajustable
  • MID : Measuring Instruments Directive
  • NBR : Sigle de Nitrile Butadiene Rubber. Les caoutchoucs NBR sont des élastomères spéciaux qui disposent de propriétés physico-chimiques adaptées pour les eaux usées d’assainissement.
  • NF : Norme Française (ex. NF EN 12201) ou Marque de Qualité d’ AFNOR Certification à monogramme « NF » (ex. NF 114)
  • NF EN 545 : Norme Française établissant des règles sur le domaine des tuyaux, raccords et accessoires en fonte ductile et leurs assemblages pour canalisations d’eau – Prescriptions et méthodes d’essai
  • Nm : Unité de mesure pour le couple de serrage en Newton mètre

P - Q - R

  • PAS 1075 : PAS = Publicly Available Specification (Spécification publiquement disponible) Il s’agit d’une certification technique publiée par l’organisme de normalisation allemand DIN (Deutsches Institut für Normung) portant sur l’intégralité du processus de fabrication, jusqu’au produit fini, de canalisation en polyéthylène utilisant une résine PE 100-RC, adaptée aux techniques de pose alternatives (sans enrobage, sans tranchée…).
  • PB : Petit Bossage (40 x 300)
  • PE 100-RC : Polyéthylène avec résine type PE100 « Resistance to Crack »
  • PEA : Pression d’Epreuve Admissible. Voir définition ci-dessous
  • PEBD : PolyEthylène Basse Densité
  • PEC : Prise En Charge
  • PEHD : PolyEthylène Haute Densité (dont PE80, PE100, PE 100-RC)
  • PFA : Pression Fonctionnement Admissible. Voir définition ci-dessous
  • PMA : Pression Maximale Admissible. Voir définition ci-dessous
  • PN : Pression Nominal
  • PP : Polypropylène
  • PRV : Polyester Renforcé de fibres de Verre 
  • PUR : Canalisation avec revêtement intérieur en polyuréthanne pour les applications d’eau corrosive
  • PVC : Polychlorure de vinyle
  • RFS EAU : Réseau Français des Spécialistes de l’eau
  • RPEC : Robinet de Prise En Charge

S - T - U

  • SDR : Standard Dimension Ratio (Rapport Diamètre Extérieur / Epaisseur)
  • TT PE : Canalisation avec revêtement extérieur en polyéthylène
  • TT PUX : Canalisation avec revêtement extérieur en polyuréthanne
  • TT : Sigle de Tout Terrain. Les canalisations TT (PE ET PUX) sont protégées par un revêtement extérieur adapté aux sols extrêmement corrosifs dans lesquels les revêtements zinc ne suffisent plus. Le domaine d’emploi des revêtements est précisé dans l’annexe D de la norme EN 545.

V - W - X - Y - Z

  • VI : Les systèmes de Verrouillage à Inserts, la fonction anti-déboîtage est obtenue en utilisant des inserts métalliques durs en acier inoxydable, logés dans l’emboîture du tuyau ou du raccord.
  • VP : Ville de Paris (bride de conversion ville de Paris)

DÉFINITIONS

Coups de bélier

Lorsque l’on modifie brutalement la vitesse d’un fluide en écoulement dans une canalisation, il se produit un violent changement de pression. Ce phénomène transitoire, appelé coup de bélier, apparaît généralement lors d’une intervention sur un appareil attenant au réseau (pompes, vannes…). Des ondes de surpression et de dépression se propagent le long de la canalisation à une vitesse “a” appelée célérité de l’onde.

Les coups de bélier peuvent prendre naissance aussi bien dans les conduites gravitaires que dans les refoulements. Ils ont pour origine quatre causes principales :

  • le démarrage et l’arrêt des pompes,
  • la fermeture des vannes, bornes, appareils d’incendie ou de lavage,
  • la présence d’air,
  • la mauvaise utilisation des appareils de protection.

Les surpressions peuvent entraîner dans des cas critiques la rupture de certaines canalisations ou raccords ne présentant pas de coefficients de sécurité suffisants. Les dépressions peuvent créer des poches de cavitation dangereuses pour les canalisations et pour les appareils de robinetterie.

Déviation angulaire au joint

Les joints à emboîtement admettent une déviation angulaire. Outre certains avantages en termes de pose ou d’absorption de mouvements de terrain, la déviation angulaire permet de réaliser des courbes à grand rayon sans utiliser de raccord, ainsi que l’ajustement à certaines modifications de tracé.

EAR

Le branchement actif EAR est un dispositif unique qui assure une surveillance permanente du réseau d’eau. Dans sa fonction de prélocalisateur acoustique, il complète la sectorisation. Il permet aussi la corrélation à distance entre 2 points d’écoute pour localiser précisément la fuite, et cibler la section de canalisation à réparer.

Eaux agressives ou corrosives

Les eaux véhiculées dans les réseaux peuvent présenter des caractéristiques physico- chimiques très différentes. Une eau peut être caractérisée par sa corrosivité (propension à attaquer les métaux non revêtus) et son agressivité (envers les matériaux à base de ciment). Les canalisations comportent des revêtements intérieurs qui leur permettent de véhiculer les différents types d’eaux rencontrées.

Eaux agressives

L’agressivité d’une eau se définit comme la propension de celle-ci à attaquer des matériaux renfermant du calcium (exemple : liants hydrauliques). Selon l’analyse chimique, la minéralisation, le pH et la température de l’eau véhiculée, trois cas peuvent se présenter :

  • une eau à l’équilibre calcocarbonique n’entraîne à une température donnée, ni attaque, ni précipitation de carbonate de calcium,
  • une eau incrustante (ou entartrante) a tendance à déposer des sels de calcium (carbonate…) sur la paroi intérieure des canalisations,
  • une eau agressive peut attaquer certains éléments constitutifs du mortier de ciment comportant du calcium (chaux, silicates ou silico-aluminates de calcium).

Eaux corrosives

Certaines eaux attaquent les canalisations métalliques non revêtues intérieurement. Les réactions chimiques produisent de l’hydroxyde ferreux, puis ferrique, puis entraînent la formation de nodules, voire de tubercules, pouvant à terme diminuer la section de la canalisation et augmenter les pertes de charge de manière significative.

INDICE IP 67-68-69

Standard international, l’indice de protection est défini par la Commission électrotechnique internationale. Cet indice classe le niveau de protection qu’offre un matériel aux intrusions de corps solides et liquides.
Le format de l’indice, donné par la norme CEI 60529.

L’IP est suivi de deux chiffres :

Le premier chiffre concerne la protection des équipements électriques contre la pénétration de corps solides (y compris la poussière).

Le deuxième chiffre concerne la protection des équipements électriques contre la pénétration d’eau.

Inox 304 -304 L

L’inox 304 est utilisé généralement à l’intérieur mais aussi à l’extérieur. On le retrouve sur des installations standards. Il ne demande pas ou peu d’entretien, mais doit se trouver dans un milieu sain. On évitera donc les zone industrielles, les zones côtières, les atmosphères chargées en produits chimiques, etc…

  •  304 => Il s’agit de l’acier inoxydable austénitique de base. Particulièrement facile à souder, il présente en outre une bonne résistance à la corrosion à température ambiante. Si ce type d’acier est conservé pendant un certain temps dans l’intervalle critique de température entre 450° et 850°C, il risque la précipitation intercristalline de carbure de chrome et dons la corrosion intergranulaire.
  • 304L => Il s’agit là d’une variante du 304 contenant moins de 0.03% de C, qui garantit une très basse formation de carbure de chrome s’il est maintenu longtemps dans l’intervalle critique de température et qui, comporte un très faible risque de corrosion intergranulaire.
Inox 316 -316 L

L’inox 316 quant à lui est bien plus tolérant que le 304. Sa teneur en molybdène (2%) lui permet de se durcir et de mieux résister aux atmosphères polluées, chlorées, iodées, etc… Cela n’exclut malheureusement pas quelques points de rouille en milieux très sévères. Un entretien lui permettra d’être beaucoup plus durable que l’acier.

  •  316 => Il contient une adjonction de 2-3% de molybdène qui le rend particulièrement résistant aux agents chimiques ayant une action réductrice. Dans l’intervalle critique de température, il présente lui aussi le risque de précipitation de carbure de chrome.
  • 316L => Grâce à un contenu de carbone inférieur à 0.03%, la formation de carbure de chrome est très faible et il présente une bonne résistance à la corrosion intercristalline.
Laiton DZR

C’est un alliage de cuivre et de zinc contenant entre 5 et 45 % de zinc. Le zinc offre au laiton dureté et résistance mécanique, tandis que le cuivre lui confère une certaine résistance à la corrosion. Dans certaines circonstances, au contact de l’eau, en cas d’exposition à des combinaisons particulières de pH et de concentrations de chlorures, les raccords laiton peuvent faire l’objet d’une forme de corrosion sévère connue sous le terme de dézincification. Pour lutter contre ce phénomène, le laiton DZR bénéfice d’un traitement particulier en trois phases :

  • Un contrôle soigné du temps et de la température pendant la fabrication
  • Une légère augmentation de la teneur en cuivre
  • L’addition d’une faible quantité d’arsenic
MID

La MID établit les exigences essentielles auxquelles les instruments doivent répondre s’ils sont soumis à un contrôle métrologique légal dans un des Etats membres de l’union européenne. Elle définit aussi les différents types d’évaluation auxquels ils doivent être soumis au moment de leur conception, de leur fabrication et de leur mise en service.

Champ d’application :

  • les compteurs d’eau (eau propre)
  • les compteurs de gaz et dispositifs de conversion de volume
  • les compteurs d’énergie électrique active
  • les compteurs d’énergie thermique
  • les ensembles de mesurage continu et dynamique de quantités de liquides autres que l’eau
  • les instruments de pesage à fonctionnement automatique
  • les taximètres
  • les mesures matérialisées (échelles graduées, traits…)
  • les instruments de mesure dimensionnelle
  • les analyseurs de gaz d’échappement.
NF EN 545 Décembre 2010

La présente norme européenne prescrit les prescriptions et les méthodes d’essai associées, applicables aux tuyaux, raccords et accessoires en fonte ductile et à leurs assemblages, destinés à la construction de canalisations à l’extérieur de bâtiments : pour transporter différents types d’eau (par exemple l’eau potable, l’eau traitée ou l’eau réutilisée) destinés à tous les types d’applications (par exemple l’eau destinée à la consommation humaine, à la protection contre les incendies, à la fabrication de neige, à l’irrigation, à l’hydroélectricité, etc.) ; avec ou sans pression ; installées dans le sol ou en aérien. Elle se substitue à NF EN 545 Février 2007.

PAS 1075

Certification technique publiée par l’organisme de normalisation allemand DIN (Deutsches Institut für Normung) portant sur l’intégralité du processus de fabrication, jusqu’au produit fini, de canalisation en polyéthylène utilisant une résine PE 100-RC, selon 3 types distincts garantissant l’adéquation de ces tubes PEHD aux techniques de pose alternatives (sans enrobage, sans tranchée…) avec une durée de vie supérieure à 100 ans (dimensions, exigences techniques et essai).
Elle se décompose ainsi :

  • Type 1 & 2 : application pose en tranchée avec tenue garantie face au poinçonnement pour pose sans enrobage avec réutilisation des matériaux du site
    •  Type 1 : tube central PE 100-RC « NU » en 1 couche mono-couleur (ou à bandes de couleurs) selon dimensions DIN 8074/ISO 4065
    • Type 2 : tube central PE 100-RC « NU » en 2 ou 3 couches co-extrudées selon dimensions DIN 8074/ISO 4065
  • Type 3 : application pose sans tranchée, tube central PE 100-RC selon dimensions DIN 8074/ISO 4065 revêtu d’un manteau de protection additionnel à haute résistance garantissant une protection contre les rayures
Pertes de charge

Les pertes de charge sont des pertes d’énergie hydraulique essentiellement dues à la  viscosité de l’eau et au frottement de celle-ci contre les parois.

Elles ont pour conséquence :

  • une chute de pression globale au bas d’un réseau gravitaire,
  • une dépense d’énergie supplémentaire de pompage en refoulement.

Les pertes de charge correspondent à l’énergie qu’il faut fournir pour que l’eau circule dans la canalisation. Elles sont constituées de la somme de 3 termes :

  • le frottement de l’eau sur elle-même (lié à sa viscosité),
  • le frottement de l’eau sur la paroi du tuyau (lié à la rugosité),
  • les modifications locales de l’écoulement (coudes, joints, ….).
Pression d’Epreuve Admissible

Pression hydrostatique maximale à laquelle un composant nouvellement mis en oeuvre est capable de résister. C’est la pression jusqu’à laquelle le réseau peut fonctionner en continu pendant un laps de temps relativement court afin de s’assurer de l’intégrité et de l’étanchéité de la conduite.

Pression de fonctionnement

Pression interne qui a lieu à un instant donné et en un point déterminé du réseau d’alimentation en eau.

Pression de Fonctionnement Admissible

Pression hydrostatique maximale à laquelle un composant est capable de résister de façon permanente en service. C’est la pression jusqu’à laquelle le réseau peut fonctionner en continu.

Pression de service

Pression interne fournie au point d’écoulement au consommateur.

Poussées hydrauliques

Des forces de poussée hydraulique apparaissent aux changements de direction, aux réductions de diamètre (coudes, tés, cônes) et aux extrémités d’une canalisation véhiculant un fluide sous pression. Elles peuvent être élevées et doivent être équilibrées par des dispositifs de verrouillage appropriés, ou par des massifs de butée.

Pression Maximale Admissible

Pression maximale, y compris le coup de bélier, à laquelle un composant est capable de résister lorsqu’il y est soumis de temps à autre en service. C’est la pression jusqu’à laquelle le réseau peut fonctionner en continu en tenant compte des coups de bélier.

Pression Nominale

Désignation numérique exprimée par un nombre utilisé à des fins de référence. Tous les composants à brides ayant un même DN et désignés par un même PN ont des dimensions de raccordement compatibles.

BRIDES

Les dimensions et perçages respectent des standards établis par des normes Française, Européenne et internationale.

  • Fixe ou orientable
  • Perçage :
    • NF A 48-840
    • NF EN 1092-1
    • ISO 7005
  • Dimension :
    • NF A 48-840
    • NF EN 1092-2
    • ISO 7005-2
  • Boulonnerie
    • NF EN 24014
    • NF EN 24016
    • NF EN 24032
    • NF EN 24034
    • ISO 4014
    • ISO 4016
    • ISO 4032
    • ISO 4034
DN 40 *
DN 50 *
DN 60 *
DN 65 (1)
DN 80 (2)
DN 100
DN 125
DN 150
DN 175
DN 200
DN 250 *
DN 300 *
DN 350
DN 400
DN 450
DN 500
DN 600

(1) Sur demande DN 60 : diamètre de perçage K  = 135   (2) Sur demande DN 80 : nombre de trous Nbre = 4   (3) Pour la fonte à graphite sphéroïdale prendre 400   (4) Pour la fonte à graphite sphéroïdale prendre 455

Facilitez vos installations avec les tutoriels vidéo de notre chaîne YouTube youtube christaud