Devis Christaud
Devis Christaud

 

 

Accueil > Christaud > Spécialiste MCA

Spécialiste Mesure, contrôle et analyse

Dans les années 2000, le constat a été fait que le réseau d’eau potable était vieillissant. Il a fallu prioriser les chantiers et la notion de sectorisation est née. Cette dernière allait servir à identifier les fuites au niveau du réseau d’eau et ainsi, engendrer le changement des conduites les plus endommagées. Dans le même temps, de nouvelles technologies dans le domaine de la métrologie ont vu le jour.   

Fort du constat que la sectorisation des réseaux d’eau potable devient une nécessité pour limiter la perte d’eau et fort de son envie de se positionner à la pointe de l’innovation et de la technologie, CHRISTAUD développe son expertise dans les domaines de la mesure, contrôle et analyse et développe un système de veille pour optimiser sa connaissance d’un écosystème et d’agréger des solutions pour les faire travailler ensemble.

C’est dans les années 2010 que CHRISTAUD ajoute une corde à son arc, en se spécialisant dans la technologie et en s’orientant vers la partie innovante de son métier de base. Dès 2013, CHRISTAUD crée une direction axée principalement sur la métrologie, la remontée d’information et l’analyse des réseaux. L’objectif étant de proposer une solution globale et individualisée permettant d’optimiser le rendement et l’exploitation des réseaux. Pour l’ensemble des clients, la mission de l’équipe spécialisée CHRISTAUD est de :

  • Démocratiser des produits de haute technologie,
  • Associer les solutions des industriels et s’assurer de leur compatibilité,
  • Accompagner et former pour une parfaite prise en main
Télérelève
autosurveillance

En effet, sous l’impulsion de l’agence de l’eau pour préserver la ressource lors de la distribution de l’eau potable, des aides financières ont permis aux collectivités de lancer des programmes de sectorisation. Le but étant de comptabiliser l’ensemble des consommations et d’identifier les éventuels écarts entre les volumes en sortie de réservoir et les consommateurs finaux. La nécessité de fournir des appareils de métrologie de pointe s’impose alors, tout comme le besoin d’accompagnement pour la collecte, par télétransmission ou radio relève des index des appareils de mesure. Il devient nécessaire alors, de penser et de se développer en tant qu’agrégateur de solutions pour proposer des appareils de pointe.

Par ailleurs, à cette période il devient évident pour les communes ou les collectivités d’avoir une connaissance précise de leur patrimoine des réseaux d’eau. Quel est son état ? Combien de temps va-t-il encore pouvoir résister ? Comment sera-t-il possible de renouveler les canalisations ? Autant de questions auxquelles CHRISTAUD était désireux de répondre. Il devenait nécessaire de pouvoir s’armer contre la perte d’eau sur les réseaux et offrir la possibilité de détecter les fuites. Grâce à des appareils et à des solutions technologiques innovantes facilitant la remontée de données, la cartographie de l’état du réseau obtenue avec la sectorisation permet de prioriser les campagnes de maintenance ou de renouvellement.

Cette activité, ayant une légitimité à part entière, se rapporte à tout le réseau des agences CHRISTAUD, ainsi qu’aux agences parties prenantes du réseau RFSEAU. Avec une amplitude et une action nationale, cette direction Mesure, Contrôle et Analyse s’adresse à tous les spécialistes de l’eau potable et touche à tous les domaines de l’adduction d’eau potable et offre une connaissance précise de l’écosystème.

Une veille technologique importante

Afin de conseiller au mieux ses clients, CHRISTAUD développe au quotidien des efforts de veille technologique, écumant tous les salons internationaux en quête de produits innovants dont les clients pourraient avoir besoin.

Savoir agréger différentes solutions et s’informer constamment au travers d’un réseau d’expert sont des valeurs communes partagées par l’ensemble des acteurs du réseau RFSEAU et CHRISTAUD.

Mesure et Analyse

compteur d'eau

La sectorisation des réseaux d’eau n’étant pas encore terminée, les innovations et les avancées technologiques en matière de mesures et analyses restent des points d’action et de veille importants.

Pour faire une bonne sectorisation d’eau potable dans une ville, le maillage est essentiel et il est indispensable de bien mesurer les volumes et d’avoir des points de comptage importants. La multiplication des compteurs tout au long du réseau de distribution est primordiale. C’est en faisant un rapprochement entre la somme des consommations des utilisateurs et du volume global en sortie de réservoir que l’on peut déterminer s’il existe une fuite ou non. Les gros compteurs sont souvent raccordés en télégestion pour avoir une information précise de façon quotidienne sur le volume et permettre une détection de fuite éventuelle. L’agence de l’eau impose des rendements d’eau très précis pour éviter un gaspillage d’eau potable, ressource qui n’est pas inépuisable. Ce rendement doit être au minimum de 80 %.

Métrologie

L’efficacité en métrologie repose principalement sur la qualité et la nature des compteurs.

  • Les compteurs Woltman : mécaniques, ces compteurs sont la manière la plus ancienne de faire des comptages. Bien que robustes et équipés de pièces mécaniques, ce type de compteur ne fait pas partie des nouvelles technologies ou d’innovation. Ainsi, pour répondre aux besoins de comptage plus fin et de détection de fuite d’eau potable mieux vaut opter pour des compteurs avec des débits de transition plus faibles.
  • Les compteurs ultrasons : ces compteurs représentent une avancée technologique par rapport aux compteurs mécaniques avec une technologie unique sans pièces en mouvement. La constance et la précision dans le temps de leurs courbes de mesure facilitent la détection de fuites d’eau potable. Ces compteurs statiques sont des compteurs à passage intégral avec des sondes qui vont  pouvoir faire remonter une information quant au volume d’eau qui circule entre elles sans risquer d’être détériorées par des impuretés. De fait, cette technologie est donc une technologie qui se révèle être très fiable.
  • Les compteurs électromagnétiques : ces compteurs, à passage intégral, sont équipés de bobines qui génèrent un champ magnétique. La tension induite est directement proportionnelle à la vitesse de déplacement de l’eau à l’intérieur du compteur. Ce compteur statique est capable de mesurer le volume dans les deux sens d’écoulement, ainsi que la pression et la température. Ce compteur haut de gamme en matière de technologie et d’innovation permet un comptage extrêmement précis. L’utilisateur peut réaliser des campagnes de mesure de nuit et détecter des fuites très fines. Couplé à la télégestion, il devient une mesure performante de comptage d’eau.
débitmètre

Ces technologies plus innovantes donnent le champ libre aux compteurs communicants qui fonctionnent selon 2 méthodologies offrant un système fiable de remontée d’information :

  • la radio-relève
  • la télérelève
  • La radio-relève consiste en des systèmes radios que l’on vient clipser sur les compteurs ou qui sont déjà intégrés et que l’on va relever par des patrouilles mobiles équipées de tablettes (PDA). Ces tournées sont réalisées soit à pied soit en voiture. La transmission de données se fait alors par transfert de données une fois le patrouilleur rentré.
  • La télérelève quant à elle est très précieuse dans les grandes villes et grandes agglomérations. Tous les index remontent vers des émetteurs de radio télécommunication puis via le cloud vers le centre de télésurveillance des gestionnaires de réseaux. Plusieurs systèmes de communication sont possibles. SIGFOX ou LORA sont des réseaux radio basse fréquence qui permettent de remonter les informations au niveau des communes avec des émetteurs radio. Ces nouveaux réseaux tendent à se développer de plus en plus pour offrir des solutions innovantes. L’avantage est de limiter le nombre de cartes SIM dans les communes pour n’avoir qu’un abonnement global.

Ces innovations d’agrégateurs d’informations et notamment la radio-relève des compteurs représentent un avantage non négligeable en termes de comptage offrant un gain de temps et un confort inégalé quant à la relève des données. En effet, les techniciens chargés de la radio-relève peuvent effectuer une opération rapidement et simultanément sur plusieurs compteurs même lorsque les particuliers sont absents de leurs domiciles. Ces compteurs communicants apportent de nouveaux services aux consommateurs comme la détection automatique chez eux de consommations anormales telle la suspicion d’une fuite d’un appareil ménagé ou d’un WC par exemple.

En ce qui concerne la sectorisation avec des gros compteurs comme les compteurs mécanique Woltman, débitmètres électromagnétiques ou compteurs statiques à ultrasons, il est préconisé de les connecter à des data logger, technologie de télégestion des réseaux. Cet appareil établit une connexion avec les compteurs pour récupérer les mesures et index afin de les transmettre via le réseau de télécommunication. Cette télégestion des réseaux favorisant la connaissance de l’écosystème va pouvoir remonter l’information au centre de gestion grâce à une carte SIM. Ces appareils sont disponibles pour tous types de secteurs tels l’eau potable, l’assainissement ou les eaux pluviales.

L’innovation et la veille technologique permettent également d’avoir des systèmes de vannes connectées qui peuvent être proposées aux habitants. Celles-ci présentent un avantage important du fait qu’elles peuvent être fermées et pilotées à distance. Tout particulier peut donc fermer son arrivée d’eau lorsqu’il s’absente de chez lui. Cela permet d’éviter les fuites et les pertes d’eau inutiles. Les vannes connectées sont également des outils formidables pour éviter les eaux stagnantes et permettre des purges automatiques. Un geste écoresponsable pour optimiser un débit de fuite et maintenir une canalisation hors gel grâce à des sondes de températures. Ces dernières peuvent, en effet, gérer l’ouverture automatique de la vanne à l’approche du point de gel.

Pour les collectivités locales ou les sites industriels périodiquement inoccupés, elles peuvent présenter une réelle innovation pour ouvrir ou fermer les vannes en fonction de plages horaires. En matière d’analyse, plusieurs solutions permettent de veiller au bon état  de la qualité de l’eau des réseaux :

  • Turbidimètre
  • Mesure de chlore libre
  • Sondes d’analyse (Pb, conductivité de l’eau)
  • Pompes doseuses, eaux usées

Géolocalisation et identification des réseaux

identification des réseaux

Les nouvelles technologies et les innovations apportent des solutions pertinentes et non négligeables dans le secteur de la géolocalisation et l’identification des réseaux. Ces produits sont indispensables après une sectorisation pour pouvoir en réaliser de façon précise la géolocalisation.

  • Les systèmes avec puces RFID : ce sont des marqueurs que l’utilisateur pose sur sa canalisation à l’installation ou lors d’une rénovation pour détecter, identifier et localiser correctement les réseaux enterrés. Cette technologie est innovante grâce à la puce qui apporte des informations précises sur la nature du réseau (gaz, chauffage urbain, électricité), sur les coordonnées, l’année d’installation, etc. La communication à double sens entre l’émetteur et le marqueur permet d’actualiser les données au fil du temps. Grâce à leur remontée régulière et à leur enregistrement, ces informations apportées par les puces augmentent la qualité de gestion des réseaux.
  • Les marqueurs simples contribuent quant à eux à la géolocalisation des canalisations précise.
  • Les fils traceurs pourront localiser les canalisations précisément en utilisant un générateur de signaux électriques de faible intensité et un appareil détectant le champ électrique.

Selon les technologies utilisées, des matériels complémentaires sont alors nécessaires pour géolocaliser dans les trois dimensions en x, y et z les différents marqueurs.

  • Les détecteurs de câbles ou de bouche à clé
  • Les détecteurs de canalisation et de câbles enterrés haut de gamme qui sont des gammes de détection à coupler avec des générateurs.
  • Les gammes d’inspection : dans les gammes d’inspection, on retrouve des sondes insérées dans les canalisations qui pourront par la suite être tracées en surface.
  • Les caméras d’inspection : ces caméras sont très utiles pour vérifier l’état intérieur d’un réseau.

L’identification correcte des réseaux devient une priorité. Au niveau des communes, le SIG (système d’information géographique) est nécessaire pour assurer une bonne géolocalisation du réseau et assurer l’intervention des techniciens en toute sécurité. Les détecteurs de canalisations permettent de réaliser une cartographie précise des réseaux.

Détection de fuites

Après avoir fait un bilan des fuites en termes de volume d’eau et identifié la nature de la canalisation,  il faut  localiser avec précision la fuite.

  • Les loggers : les loggers sont des petits enregistreurs de bruit pour la surveillance acoustique des réseaux. En contact avec la canalisation, ils sont installés de façon plus ou moins espacée au niveau des bouches à clé. Ils permettent de collecter les enregistrements et de faire remonter de l’info dans les bureaux de surveillance pour l’analyse et la corrélation des données. Ils peuvent être installés dans un lotissement ou même au niveau d’une ville entière. Ils seront très utiles pour mener des campagnes de mesure sur un quartier bien précis.

Après la détection de la fuite, l’utilisation de corrélateurs portatifs permettra de géolocaliser la fuite. Au niveau de deux bouches à clé, il conviendra de poser 2 corrélateurs pour déterminer à quelle distance se trouve la fuite. Il est possible par la suite de faire une vérification avec une cloche d’écoute au sol ou des microphones d’écoute au sol.

detecteur fuite eau
  • Les poteaux intelligents : ce sont des systèmes que l’on installe au niveau des poteaux incendie. Ils permettent de détecter une fuite au niveau de la canalisation sur laquelle ils sont installés. Les nouvelles technologies sont également utilisées sur ces mêmes poteaux pour détecter le vol d’eau (remplissage de piscine, arrosage des jardins). Ceci a l’avantage également de comptabiliser ces volumes en vue d’une amélioration du rendement de réseau.
  • Le EAR (écoute active du réseau) est un robinet de branchement associé à un hydrophone en contact directement avec l’eau. Cette technologie permet une écoute en continue de la canalisation sur de longue distance.  

Génération d’énergie

Être écoresponsable est de nos jours primordial. Devenir innovant c’est également pouvoir auto alimenter ses appareils de contrôle et de mesure.

turbine

La PICO TURBINE : est une petite turbine qui s’installe en ligne sur un réseau d’eau potable et qui produit une petite quantité d’énergie permettant d’auto alimenter des appareils de mesure ou de communication. Cette pico turbine exploite les faibles débits de l’eau en circulation pour produire une source d’énergie. Cette turbine pourra alimenter un débitmètre, un data logger, une alarme, un système d’éclairage.

Face à l’augmentation des systèmes d’informations et à l’intensité de leur utilisation, utiliser une pico turbine est la solution de demain pour rendre un réseau parfaitement autonome sans avoir à renouveler des piles en fin de cycle.